Les animations culturelles 2009 en Emblavez

 

 

Au délice des ogres 

Spectacle Jeune Public

Mercredi 2 Décembre à 16h
Salle polyvalente de
Saint Pierre du Champ

et

Mercredi 9 Décembre à 16h
Salle polyvalente de
Saint Etienne Lardeyrol

 

Organisé par L'ADEC, en partenariat
avec les municipalités des deux communes.

Mademoiselle Angèle tient un salon de thé où l'on sert les fameux "tiblins" au chocolat.
Elle nous raconte comment son grand-père a inventé
cette délicieuse recette pour échapper à l'ogre Babborco.

Version sarde du Petit Chaperon Rouge, ce conte s'installe partout ;
la conteuse sort de sa valise un salon de thé miniature et offre
aux enfants une dégustation des « tiblins » au chocolat.

Florence Pays, conteuse et comédienne, a proposé une
mise en scène originale du conte traditionnel de l'Ogre Babborco.

« Au délice des ogres » s'adresse aux enfants à partir de 3-4 ans,...
et il a plu aussi aux plus grands parce qu'il est plein d'humour,
et qu'on y retrouve une trame de conte traditionnel bien connu.

Un franc succès, tant à Saint Pierre du Champ, le 2 décembre ...

qu'à Saint Etienne Lardeyrol, le 9 décembre, où il y a eu prés de 90 personnes,
avec principalement les enfants de la commune, mais aussi d'autres venant
de Saint Vincent, Rosières, Malrevers et Blavozy. Un vrai moment de plaisir.

Merci à la mairie pour le bon et beau goûter proposé aux enfants suite à ce spectacle gourmand.

Photos : Claude Essertel

 



Conte pour enfants : "Sur le sentier des ours"
Pierre Deschamps, conteur.

21 octobre - Grange Culturelle des Vachers

Puis, les 22 et 23 octobre,

toujours à Blanhac,

et par Pierre Deschamps,

pour les enfants des
écoles de l'Emblavez :

Conte :

"Une faim de loup"


 


Entretien avec Pierre Deschamps

- Pierre Deschamps, vous faites des contes pour enfants et pour adultes, que préférez-vous ?
- Les deux ! C'est comme si vous me demandiez de choisir entre des huitres et du foie gras ! Mais c'est très différent.
Avec les enfants, vous commencez par "Il était une fois"... et ils savent que c'est une histoire ; ils y entrent spontanément.
Avec les adultes, il faut que vous arriviez à être en accord, en empathie avec votre public. C'est moins facile mais tout aussi passionnant.

- Quelle est la part d'improvisation ?
- Très faible et toujours "cadrée", en fonction des réactions. Je modifie parfois le texte ou simplement la gestuelle, mais c'est toujours à la marge.
Ceci étant, on apprend toujours à écouter son public. Je me souviens d'une réaction d'une gamine à la fin du conte Une faim de loup : "Quand le loup les invite, n'est-ce pas un piège ? " (j'avais, semble-t-il, fait une mimique qui le lui avait fait penser). C'était aussi une façon de voir !

- Vos contes pour enfants ne sont-ils pas générateurs de cauchemars ?
- Si tel est le cas, ce n'est pas mon fait ! Tout dépend comment les parents en parlent après à leurs enfants.
Au fond, c'est plus le problème du père ou de la mère, et de la façon dont ils transmettent leurs propres angoisses.
Des films comme Batman sont bien plus atroces, d'abord parce qu'il y a la force de l'image, alors que le conte, comme la lecture, laisse libre cours à l'imagination.

- Dernière question : vous faites souvent référence à votre travail "en résidence". où et qu'y faites-vous ?
- Un peu partout, du reste j'envisage d'y revenir prochainement à Blanhac ! Le travail en résidence, c'est la partie cachée, le temps de création, d'écriture, de mise en place du spectacle avec le metteur en scène, le régisseur, etc.

Propos recueillis par Christian Lafond

 

 

 

 



Contes au crépuscule

Vendredi 3 juillet à 20h30

Soirée contes
à plusieurs voix,
avec

Béa Campagnoli
Françoise Glière
Maggie Paille
Patrick Rochedy

au Cloître de
Chamalières-sur-Loire


Béa Campagnoli


Maggie Paille

 

 

 




Contes musicaux africains
avec le groupe AGTB
du Burkina Faso

Mercredi 22 avril à Saint-Vincent,

Samedi 25 avril à Chamalières.

Spectacle d'AGTB

Samedi 25 avril en soirée à Beaulieu.


 

 

 


Dîner récital Boby Lapointe :

soirée enjouée à la médiathèque de Saint-Vincent

Vous avez déjà essayé de chanter du Boby Lapointe sans vous casser la figure en beauté au bout de quelques phrases ? Difficile, n'est-ce pas ? Les chansons de l'artiste sont pleines de pièges, de guet-apens et de surprises de toutes sortes.
Une fois la mélodie dans la tête, vous croyez que le reste va suivre sans problème et bien c'est raté ! Vous fredonnez. L'air de rien, vous enchaînez un ou deux couplets, mais vous finissez toujours par vous prendre les pieds dans le tapis. La langue trébuche, les mots s'emmêlent. Vous jurez qu'on ne vous y reprendra plus.
Depuis longtemps, nous avions envie d'offrir à André Ledoux la possibilité de nous prouver son talent de chanteur et de guitariste. André, c'est un ami, de ceux qui ont l'oeil qui brille dès qu'on leur demande de pousser la chansonnette. La musique c'est pas son
métier, juste une passion qu'il sait communiquer.

Il aurait pu être pote avec Ferré ou Brassens, il aurait pu embarquer pour les Marquises aux côtés de Brel, il aurait mis le pied dans celui d'un Souchon randonneur et bu un coup à la table de Ferrat.
Vous me direz Lapointe, Ledoux, ils étaient faits pour s'entendre ces deux là. Alors André a laissé sa douce Creuse. Le temps d'un week-end, il a pris femme et enfant et il est venu chez nous. Nos lecteurs l'ont accueilli avec bienveillance et admiration.
Après une heure de chansons les 40 personnes réunies pour l'occasion ont continué la soirée autour d'un repas délicieux. Et la soirée fut délicieuse... Merci l'ami André et révise tes classiques, nous sommes prêts à te recevoir encore et encore.

Babeth

 

 

 


Au printemps 2009 à Saint-Vincent

des animations ouvertes
à tous les jeunes de l'Emblavez



Anne Letuffe, illustratrice,



a animé des ateliers pour les enfants de l'Emblavez.
Merci aux bénévoles du territoire.


Une animation autour de la BD
avec Jacques Estager

Rencontre avec un auteur :
Gilles Bachelet